AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 drink and let go.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
LEBANESE
avatar
PRODUCTIONS : 258
HERE SINCE : 30/05/2015
AGE : 20
FROM : lebanon
OCCUPATION : law student
HEART : single af

MessageSujet: drink and let go.    Dim 31 Mai - 16:47

Je venais d'arriver à Bournemouth que déjà le Liban me manquait. Ma famille, mes amis. J'avais rencontré quelques personnes mais bon, pour l'instant on se connaissait pas. Normal. J'étais un peu déprimée et j'en avais marre de rester à la résidence. Du coup, je me décidai à bouger vers 21h pour me changer les idées et découvrir les environs. Tandis que je me baladais, je découvris à quel point cette ville était animée. Les étudiants étaient tellement nombreux, ce qui me rassurait un peu. Au moins c'était pas une ville de vieux comme je le pensais, loin de là.
Après une vingtaine de minutes, je tombai sur un pub qui semblait pas trop dégueulasse ni glauque. Sans hésiter je rentrai. Il était littéralement bondé. Apparemment c'était un peu le rendez-vous des étudiants, vu l'ambiance qu'il en dégageait. Alors certes, c'était hyper bruyant mais au moins c'était accueillant et avec un peu de chance je pourrai rencontrer quelqu'un.
Après avoir commandé une bière je me posai au bar. Bizarrement, bien que seule et paumée, je ne me sentais pas particulièrement con ou ridicule comme j'avais pu le ressentir lors de la journée d'intégration. Je me sentais bien.
Une personne était assise à coté de moi. Elle semblait seule elle aussi. Bien que n'étant pas habituée à faire le premier pas vers les gens, je me décidai finalement à me bouger le cul. Je me tournai vers elle et lançai:« Hi ! » Je bus une gorgée avant de continuer sur ma lancée: « Are you from Bournemouth?» J'eus envie de me frapper tellement c'était bateau comme question. Bon en meme temps j'allais pas lui demander si ça lui arrivait de faire des partouzes géantes à ses heures perdues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GERMAN
avatar
PRODUCTIONS : 91
HERE SINCE : 30/05/2015
FROM : germany

MessageSujet: Re: drink and let go.    Dim 31 Mai - 22:09

On m'a dit que la ville bougeait bien la nuit, à Bournemouth. Tant mieux car je ne suis pas quelqu'un de franchement casanier. Les sorties nocturnes ont tendance à être les plus délirantes. C'est entre minuit et trois heures du matin qu'il se passe le plus de choses. N'est-ce pas fascinant ? Les meilleures rencontres, les plus beaux souvenirs.. c'est rarement en plein après-midi qu'ils ont lieu. Alors, les mains dans les poches, je quitte la résidence, bien décidé à découvrir l'activité de la ville après le coucher du soleil. Je déambule, sans trop savoir où j'vais. Tout, absolument tout m'est inconnu. Puis, finalement y a ce bar là-bas. Ça bouge pas mal dedans. Alors, j'me dirige vers l'entrée. C'est la première fois de ma vie que j'entre dans un lieu pareil avec absolument personne pour me tenir compagnie. Avant ce jour, j'me foutais de la gueule de tous ces "pauvres cons", comme j'aimais tant les appeler, qui s'installaient, seuls, à une table vide en soirée. Finalement, le pauvre con, aujourd'hui, c'est moi. Alors j'prends place, et en bon Bavarois que je suis, j'commande une bière. Le temps passe, j'secoue la tête au rythme de la musique, j'écoute les conversations. J'découvre un nouveau style de vie et une nouvelle façon de passer une bonne soirée. Mais, je n'profite que très peu de ce moment de "solitude", puisqu'on vient me causer. Mignonne. Je lui souris. "From Germany, actually.", que je lance. "What about you ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LEBANESE
avatar
PRODUCTIONS : 258
HERE SINCE : 30/05/2015
AGE : 20
FROM : lebanon
OCCUPATION : law student
HEART : single af

MessageSujet: Re: drink and let go.    Lun 1 Juin - 11:41

Il était clairement pas mal. Dans le genre gars gentil mais loin d'être niais ou con. Ses yeux dégageaient une certaine malice qui n'était pas pour me déplaire. De toutes façons, qu'il soit beau ou moche je m'en foutais un peu tant qu'il me mettait pas un vent monumental et répondait à la question (si pertinente) que je lui avais posée. "From Germany, actually.What about you ?" Un allemand ! J'aurais jamais cru. D'une part, parce que c'était la première fois que j'en rencontrais un et d'autre part parce qu'il n'avait pratiquement pas d'accent. Est-ce que les allemands étaient bilingues en anglais? Aucune idée. Je lui souris à mon tour et répondis: « From Lebanon.» Les gens étaient généralement surpris quand je leur disais d'où je venais. Outre celles qui ne savaient pas où ça se situait ("ah oui! C'est à coté de l'Algérie et de la Tunisie c'est ça?" Oui oui, c'est cela. Maintenant va t'instruire gros con.), nombreuses étaient les personnes qui semblaient croire que pour être arabe, il fallait automatiquement être très bronzée et avoir les yeux noirs. Bref, revenons à nos moutons. Je connaissais un cliché sur les allemands, ou peut-être deux en fait: le fait qu'ils se nourrissent exclusivement de saucisses et de bière, et les fameuses chaussettes dans les Birkenstock. Du coup, rapide coup d'oeil aux pieds de mon nouveau pote: ok rien a signaler. Oui c'était totalement con mais il fallait que je vérifie. Je désignai alors sa bière de la tete,: « Feeling homesick?» tout en lui faisant un grand sourire. J'espérai qu'il n'allait pas le prendre mal. Loin de moi l'idée de sous-entendre que les allemands étaient tous des alcooliques. Puis je me rappelai que je ne m'étais meme pas présentée, préférant sans doute user du premier cliché qui me venait à l'esprit pour faire la conversation. « By the way, I'm Layal. I'm studying at Help Yourself for the summer.» J'avais dit ça comme si Help Yourself était une école universellement connue alors que si ça se trouve, le gars était juste un touriste venu pour deux semaines et donc il y'avait environ 1% de chance qu'il connaisse l'établissement. Bien joué Layal.


Dernière édition par layal al khoury le Lun 1 Juin - 20:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GERMAN
avatar
PRODUCTIONS : 91
HERE SINCE : 30/05/2015
FROM : germany

MessageSujet: Re: drink and let go.    Lun 1 Juin - 14:54

En Allemagne, on a l'habitude de parler aux inconnus, d'engager la conversation avec quelqu'un qu'on ne connait ni d'Adam, ni d'Eve. C'est quelque chose que je n'ai pas vu en voyageant à Paris ou en Crète, par exemple. Alors quelle ne fut ma surprise quand cette jeune femme est venue m'aborder. Je n'pensais pas rencontrer du monde en dehors de Help Yourself aussi tôt, à vrai dire. "Assalamu alaykum", dis-je avec un accent certainement pitoyable, en lui tendant la main. "My neighbors were Lebanese." Nabil, l'aîné de la famille, avait tendance à me saluer de la sorte. Un "assalamu alaykum", une poignée de main- toujours la main droite- et une petite bise. D'après lui, c'était la manière que devaient employer deux frères pour se saluer. Grâce à lui, j'ai découvert une toute autre culture: celle du Moyen-Orient. Quand je pouvais sortir le soir et m'fumer une clope dans le jardin avec mes parents, lui, se voyait imposer un couvre-feu et était forcé de faire le mur pour profiter des bars. Enfin, la jeune fille devant moi ne ressemblait pas du tout à Nabil. Elle était loin de la famille libanais mate de peau que je connaissais. Jamais, au grand jamais, je n'aurais su deviner ses origines. Et elle peut apparemment en dire de même de moi. En effet, je la vois chercher sur moi des indices qui indiqueraient que je suis ein richtiger Deutscher, chose qui a le don de me faire sourire. Puis, cet indice elle le trouve quand elle pointe ma bière du menton. Ah, le fameux cliché qui n'en est finalement pas un. "Without beer, life would be a mistake.", que je balance, le sourire aux lèvres. C'est ce qu'on ne cesse de répéter en Allemagne. Surtout en Bavière, durant la période de l'Oktoberfest. Ein leben ohne Bier ist möglich aber nicht sinnvoll, ce qui signifie qu'une vie sans bière est possible mais pas sensée. "Nice to meet you, Layal. I'm Mattias and i'm studying there too." Quel heureux hasard. J'ai l'impression que tout le monde suit ce programme, en fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LEBANESE
avatar
PRODUCTIONS : 258
HERE SINCE : 30/05/2015
AGE : 20
FROM : lebanon
OCCUPATION : law student
HEART : single af

MessageSujet: Re: drink and let go.    Lun 1 Juin - 20:36

"Assalamu alaykum" dit-il en me tendant la main. Cette fois-ci, je ne pus m'empêcher d'éclater de rire franchement. Pas pour me moquer, au contraire: c'était juste trop mignon. «Wa Aleykum al salam!» répondis-je énergiquement à mon tour, en lui serrant la main. C'était tellement formel comme situation que ça en devenait comique. Mais comment il savait ça ? Généralement, les gens (un minimum instruits, cela va sans dire) connaissaient des mots comme "salam" ou "shoukran". L'explication ne tarda pas à venir. "My neighbors were Lebanese." C'est fou comme le monde était petit. Moi aussi j'avais envie de dire que mes  voisins étaient allemands mais en fait...c'était juste pas le cas. « You can actually thank them! You're not bad at all! » C'était vrai   en plus. Pour un européen, il s'en sortait pas trop mal. A mon tour de faire un effort! « The only thing I know in german is ich liebe dich!» Etait-ce vraiment une bonne idée de vouloir montrer mes maigres talents en allemand devant ce jeune inconnu? Le doute était permis. Surtout que ça voulait dire "je t'aime" et que voilà, il était pas question d'avoir l'air d'une fille qui faisait une déclaration d'amour après avoir parlé trente secondes à un gars. Il fallait vraiment que j'arrête de trop réfléchir. Evidemment qu'il allait rien s'imaginer bordel. J'avais juste tellement peur de dire quelque chose de gênant qui mettrait tout le monde mal à l'aise que du coup je pensais trop. "Without beer, life would be a mistake." Je ris à nouveau. Ca devait être l'esprit allemand ça. Clairement au Liban, c'était pas le meme délire. «For us it's more like 'without tea, life would be a mistake' but I like yours better.» ajoutai-je avec un petit sourire.
Il se présenta ensuite: il s'appelait donc Mattias et o joie lui aussi était à Help Yourself. «Oh really? I didn't see you at the Integration Day. » Comme si j'avais parlé à tous les gens présents et que j'avais vraiment essayé de m'intégrer, quelle mytho.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GERMAN
avatar
PRODUCTIONS : 91
HERE SINCE : 30/05/2015
FROM : germany

MessageSujet: Re: drink and let go.    Lun 1 Juin - 22:58

Je ne sais pas ce qui est le plus drôle dans l'histoire: mon accent ou le fait que j'essaie de parler Arabe alors que je suis venu approfondir on Anglais, à la base. Quoi qu'il en soit, elle éclate de rire face à mon "assalamu alaykum" et j'y réponds par un large sourire, alors qu'elle empoigne la main que je lui ai tendu. Pour le coup, sa réponse sonne bien plus Arabe que la mienne. On aurait limite cru que je m'entraînais en Néerlandais. Pourtant, la jeune femme affirme le contraire, ajoutant même que je pourrais remercier mes voisins pour ne pas m'en sortir trop mal. "They taught me some other words.. but I don't want you to run away from me." J'affiche un large sourire qui veut cependant en dire long. Je ne vais pas commencer à jurer au bout de quelques minutes quand même. Surtout pas après son adorable "Ich liebe dich" auquel je réponds en mettant la main sur le cœur. "Love at first sight...", que je renchéris en levant les yeux au ciel, avant de replonger mon regard dans le sien pour lui rendre son beau sourire. Par contre, il y a un amour sur lequel je ne plaisante pas: c'est celui que les Allemands éprouvent pour la bière. Surtout, nous, les Bavarois. La belle affirme que les Libanais ressentent la même chose pour le thé et, au vu de mon expérience chez mes voisins libanais, je veux bien la croire. Enfin, de son côté, elle a l'air de préférer la bière. Tant mieux, moi aussi. "And so do I. But it tastes better in Munich, you should go there." Même à Bournemouth, je reste un vrai bavarois fier de ses origines et quelque peu ethnocentrique. D'ailleurs, elle est ici pour les mêmes raisons que moi, à savoir le programme Help Yourself. Je ne l'avais pas remarqué avant, et elle non plus apparemment. "Oh, I was there actually. But there were a lot of people. So, this may explain why you didn't see me at the Integration Day." J'ai assez de mal à formuler mes phrases en Anglais. Faut dire qu'en Allemand, la place des mots est totalement différente. J'espère seulement qu'elle me comprend.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LEBANESE
avatar
PRODUCTIONS : 258
HERE SINCE : 30/05/2015
AGE : 20
FROM : lebanon
OCCUPATION : law student
HEART : single af

MessageSujet: Re: drink and let go.    Mar 2 Juin - 0:37

"They taught me some other words.. but I don't want you to run away from me.", me dit-il en affichant un grand sourire. Vu sa tete et son air narquois, le reste de son vocabulaire devait être à base d'insultes, de "khara" et autres. Normal, on l'avait tous fait. En revanche, les jurons en allemand, ça devait être puissant. J'affichai à mon tour un grand sourire. « I have nothing left to teach you then. But that's not fair...You know much more in arabic than I do i german. Teach me.» Ca pouvait être cool l'allemand qui sait. En tout cas, ça sonnait sophistiqué, du coup..j'aimais bien, meme si ça pouvait être paraitre légèrement agressif aux premiers abords. Après mon lamentable 'Ich liebe dich', Mattias porta dramatiquement la main à son coeur. "Love at first sight...", ajouta-t-il en levant les yeux au ciel. Quel comédien, quel artiste! Je me rapprochai de lui tout en plongeant mon regard dans le sien avant de répliquer: «Let's get married, run away and have 24 babies...» 24 enfants, ça va c'était pas exagéré déjà. Je l'aimais bien ce petit allemand. J'aimais surtout le fait qu'il ne se prenait absolument pas au sérieux et qu'il était simple de lui parler, j'avais l'impression de le connaitre depuis un peu plus de temps que...dix minutes. C'était bon signe. Pour le coup je ne regrettais absolument pas d'avoir ouvert ma bouche pour "l'aborder". La discussion dériva ensuite sur la bière et son amour apparemment inconditionnel pour elle, que je pouvais néanmoins partager. "And so do I. But it tastes better in Munich, you should go there." Ah il venait donc de Munich. Dans ma tete, j'avais automatiquement admis qu'il était berlinois, ce qui était stupide, je le concédais aisément « The only thing I know about Munich is Bayern Munich, the soccer club. My brother's obsessed with it.» C'était la minute raconte ta life et celle de toute ta famille en prime mais bon c'était la vérité. Jad me saoulait avec le Bayern et Ribéry surtout. Il allait sauter de joie si je lui racontais que j'avais rencontré un gars venant de Munich. Puis je découvris qu'il était lui aussi à Help Yourself malgré le fait que je ne l'avais définitivement pas vu à la fameuse journée d'intégration. "Oh, I was there actually. But there were a lot of people. So, this may explain why you didn't see me at the Integration Day." Et pourtant il y avait été. Ca avait été une expérience si genante pour moi que je ne pus m'empêcher d'en parler: « I found it awkward as..fuck. Like all these people introducing themselves and saying what country they are from..I don't know, maybe I'm the one who has a problem. Have you met anyone interesting?» Si ça se trouve il allait me sortir qu'il avait trouvé ça exceptionnel et qu'il s'était trouvé pleins de potes géniaux et là j'aurais juste l'air d'une vieille conne.


Dernière édition par Layal Al Khoury le Mar 2 Juin - 20:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GERMAN
avatar
PRODUCTIONS : 91
HERE SINCE : 30/05/2015
FROM : germany

MessageSujet: Re: drink and let go.    Mar 2 Juin - 20:07

Je la connais depuis dix minutes à peine. Ce serait honteux de ma part d'employer des termes tels que "kahba" ou "hmara" pour une première rencontre. De toute façon, ces mots ont beaucoup de mal à sortir de ma bouche, surtout avec ce fameux "h" qu'il faut aller chercher au fond de la gorge. Cette même lettre qui pose également problème aux étrangers qui essaient de parler Allemand, d'ailleurs. Beaucoup oublient de l'aspirer. Puis, quand il vient après le "c", c'est encore une autre histoire. D'ailleurs, en parlant d'Allemand, Layal veut que je lui apprenne quelques mots. "Yeah, you know Arabic is my mothertongue. So, it's quite normal." Oui, bien sûr. "Tell me.. What do you want to know ?" Préfère-t-elle commencer par les formules basiques ou bien encore par les insultes ? Je suis ouvert à tout. Avec moi, pas de tabous. Puis, j'aurais du mal à lui refuser quoi que ce soit. Surtout avec des yeux pareils et un regard qui s'approche dangereusement du mien. "Just 24 babies ? I thought you would say at least 50.. I'm disappointed now." Je dis cela sur le ton de l'humour, mais tout en gardant un air sérieux. Faut bien que j'entre dans le rôle, non ? Alors quitte à jouer les amoureux transis, autant faire ça comme il faut. D'ailleurs, on vient rapidement à parler des deux amours de ma vie: la bière et.. le FC Bayern. "Seriously ? You and your brother should really come to Munich, then." J'suis tellement heureux quand elle annonce que son frère est un fan du Bayern Munich, comme moi. Tout bon Bavarois qui se respecte soutient ce club. "I'm a huge fan of soccer and I strongly support Bayern." Au-delà de cela, je suis également un fervent supporter de l'équipe nationale, et la victoire de l'Allemagne lors de la coupe du Monde 2014 est une réelle fierté pour moi. Enfin, nous en venons à parler de notre présence ici et plus spécialement du jour d'intégration que Layal n'a, semble-t-il, pas du tout apprécié. "Yeah.. I found it awkward, too. It was kind of useless.. And the only person I talked with was also German. So.." Je hausse les épaules, montrant à quel point cette journée m'a laissé perplexe. "And you ? Have you met some people there ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LEBANESE
avatar
PRODUCTIONS : 258
HERE SINCE : 30/05/2015
AGE : 20
FROM : lebanon
OCCUPATION : law student
HEART : single af

MessageSujet: Re: drink and let go.    Mar 2 Juin - 21:29

C'était probablement très con mais après le "je t'aime" très niais que j'avais sorti, je voulais surtout qu'il m'apprenne des insultes. Vous avez dit immature? «I'm such a lady so..teach me how to swear in german. It's for my personal culture you know.» J'avais un problème avec les insultes sans déconner. Je ne pouvais pas m'empêcher de jurer comme un camionneur toutes les deux minutes, ce qui avait le don de mettre mes parents hors d'eux. Ce n'était pas digne d'une fille de bonne famille. Du coup, autant en apprendre des nouvelles et surtout dans une nouvelle langue. Déjà, au bout de dix minutes j'avais prononcé le mot fuck inconsciemment  donc ça lui montrait mon niveau de vocabulaire. Puis nous étions partis sur un délire de 24 bébés qui apparemment ne semblaient pas être assez pour Mattias. Je ris à nouveau en l'écoutant. 50 enfants ? Au moins. Imaginez le corps d'une femme -et à fortiori le mien- après avoir pondu cinquante gosses. Sympa. « 50 babies? Gosh. That means we would literally spend our lives having sex. And me especially, I'd spend mine being pregnant. Tough. » Alors oui, je ne connaissais pas ce gars mais je commençais à raconter n'importe quoi et à faire des allusions douteuses, tout allait bien. En général, je ne me lachai rarement aussi rapidement, surtout pour raconter de telles conneries mais bon il était drôle et je me sentais bien avec lui. Au Liban, jamais o grand jamais il ne me serait venu à l'idée de dire ça à un inconnu dans un bar. Déjà parce que parler aussi crûment de sexe n'était pas dans les normes mais aussi et surtout parce que les jeunes hommes libanais pouvaient dans ces cas-là se révéler être les pire beaufs relou du monde et prendre ça pour une invitation. Non merci.
Puis je lui parlai du Bayern Munich dont il semblait totalement fan lui aussi. « Okay you definitely convinced me. We'll come: my brother for Bayern and me for beer. But I count on you to be our guide then. » Le gars allait surement regretter son invitation du coup. Si Jad le rencontrait, il serait insupportable et le harcèlerait littéralement de questions. Quant à moi..j'étais par nature chiante donc comme ça c'était rapide. Mais pour l'instant, nous étions loin de tout ça, très loin. Le sujet dériva ensuite sur la journée d'intégration et je fus rassurée de savoir que pour lui aussi, l'expérience avait été plutôt...merdique. Il avait parlé à une personne qui s'était révélée être allemande. Bien joué ! Si seulement je pouvais trouver des arabes à mon tour...Il me demanda si j'avais rencontré des gens. « Yeah a french fifty-year-old woman who's here to learn english for her job and a another french kind-of-bad-boy guy who was actually funny. » Je bus une longue gorgée de bière avant de reprendre, vivifiée. « Now tell me: have you found any hot girl to hook up with yet?" Ca va, pas trop intrusive et relou la fille. J'y pouvais rien, c'était mon coté commère, je pouvais pas m'en empêcher. En plus, d'après ce que j'avais vu, les filles de l'école étaient de purs canons.


Dernière édition par Layal Al Khoury le Mar 2 Juin - 23:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GERMAN
avatar
PRODUCTIONS : 91
HERE SINCE : 30/05/2015
FROM : germany

MessageSujet: Re: drink and let go.    Mar 2 Juin - 22:25

Elle veut que je lui apprenne à jurer en Allemand. Waw, très bien. Ce n'est pas moi qui vais dire non. "Oh no.. I can't do that. Do you want me to feel bad ?" Ouais, j'aime ça: jouer la comédie. "Okay, okay..", que je lâche, avant qu'elle n'ait eu le temps de me répondre, comme si on n'me laissait pas l'choix. "Repeat after me: gei-le Sau. Okay ? Again: gei-le Sau." Et j'articule bien sur les mots pour qu'elle puisse les répéter sans problème. J'aime bien cette expression. Elle est simple, mais ultra-vulgaire. C'est un peu l'équivalent de "chaudasse", une personne qui passe son temps à faire ou à vouloir faire l'amour quoi. Exactement ce que Layal nous suggère de faire pour pouvoir avoir nos cinquante enfants. Enfin non, elle ne le suggère pas, mais j'fais comme si : "That's not a problem ! I love sex !" Tiens, quelle belle coïncidence ! J'balance ça comme ça, ouais. Comme si c'était tout à fait normal de déclarer qu'on aime baiser à une fille qu'on connait à peine. "But if we have twins, you'll only be pregnant twenty-five times, so think about it.." J'en parle comme si c'était un business, mais il ne faut pas m'prendre au premier degré. Chose que Layal a, vraisemblablement, compris et qui ne me déplait pas du tout. J'aime les conversations débiles et sans intérêt, juste pour le plaisir de raconter des conneries.
On en vient ensuite à parler de ma ville natale, du club de foot que je supporte et de ma boisson préférée. Trois raisons qui font qu'elle et son frère devraient venir visiter Munich, cette ville magnifique. Et, je ne dis pas cela parce que je viens de là-bas. Non, pas du tout.. Ahem. "Great ! I'll be your guide and you won't regret it if you come, I swear." Et pour une fois, depuis le début de notre conversation, je suis sérieux. Je me ferais un plaisir de lui servir de guide à Munich, même si je ne la connais que depuis un quart d'heure.. oui. J'suis comme ça, moi. Gentil, mignon et serviable. Le mec parfait, quoi. Enfin, pour le moment je suis à Bournemouth et je ne suis pas prêt de rentrer. Bien loin de là.. On parle, d'ailleurs, des rencontres qu'on a fait lors de la journée d'intégration. Elle est apparemment tombée sur une femme d'une cinquantaine d'année et sur un Français. Ça ne m'étonne même pas pour la première, j'ai croisé une tonne MIL.. hm, dames, depuis que je suis arrivé ici. Enfin, j'secoue la tête gentiment et, à son instar, porte ma bouteille à ma bouche. Une gorgée que j'avale de travers en entendant sa prochaine question. J'éclate de rire et essuie ma bouche. "Oh, well.. Yeah, actually I saw some pretty girls, but you're the hottest one." Ouais, j'la flatte. Mais, je n'lui mens pas pour autant. Elle est sacrément bonne et j'accroche totalement à ce genre de personnalité. Ça n'veut pas dire que j'veux absolument la serrer. Non, c'est juste ma manière à moi de dire qu'elle est intéressante. "What about you ?" J'ai l'impression de n'faire que ça, depuis tout à l'heure. Attendre qu'elle pose une question, y répondre et la lui retourner. Mais, c'n'est pas pour m'déplaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LEBANESE
avatar
PRODUCTIONS : 258
HERE SINCE : 30/05/2015
AGE : 20
FROM : lebanon
OCCUPATION : law student
HEART : single af

MessageSujet: Re: drink and let go.    Mer 3 Juin - 13:46

Après lui avoir demandé de m'apprendre à jurer en allemand, Mattias fit semblant d'hésiter, rongé par une soit-disant culpabilité, ce qui ne manqua pas de faire sourire. Comme s'il préférait m'apprendre des trucs chiants genre "je m'appelle Layal et j'ai dix-huit ans". Les insultes c'était tellement plus drôle et plus... enrichissant? Ouais non, quand même pas. Finalement le cours commença. Bien qu'il articula et parla très lentement, je n'avais rien compris à ce qu'il disait. Gei quoi? Mon Dieu, ça risquait d'être laborieux. « Gey..li So? Wait. Geley-So?» Une catastrophe. «Don't laugh at me ! » m'exclamai-je tandis que je le vis se foutre de moi alors que moi-même j'étais morte de rire. «What does that even mean? » J'avais tenté de répéter ce qu'il m'avait dit alors que je ne savais même pas ce que cela signifiait. Bon en même temps, s'il m'arrivait de croiser des allemands dans ma vie il y'avait très peu de chance que je me souvienne de ce mot et surtout, qu'ils me comprennent. Je m'étais ensuite complètement lâchée en lui disant que pour avoir nos cinquante enfants, il faudrait qu'on passe notre temps à faire l'amour. Alors certes, ça semblait logique d'un point de vue rationnel (plus ou moins) mais ça l'était beaucoup moins quand, en l'occurrence, on connaissait la personne depuis un quart d'heure. Mais en fait je m'en foutais pas mal. Lui aussi apparemment puisqu'il s'exclama qu'il adorait baiser. Mais c'est formidable dis donc! Hm que répondre à cela? « That's what guys say at first. But trust me, at thirty-five/forty things won't be the same.» Je disais ça comme si j'avais énormément d'expérience avec des hommes plus âgés alors que pas du tout mais j'avais envie de le charrier un peu. Les mecs avaient tendance à beaucoup trop prendre la confiance par rapport au sexe. "But if we have twins, you'll only be pregnant twenty-five times, so think about it.." J'éclatai de rire franchement cette fois. Mais oui, c'était pas con comme calcul. «Okay, let's say we have our fifty babies. Where are we gonna live? In a castle in Munich?» Ok,  je m'emballais beaucoup trop là. Limite si je lui demandais pas comment on allait vivre, avec quel argent etc. La meuf qui prenait l'histoire trop au sérieux alors qu'en fait c'était juste une blague. Bah quoi, j'étais à fond, merde !
Il me proposa alors gentiment d'être notre futur guide si un jour nous allions à Munich avec mon frère, après que je lui ai littéralement forcé la main. Je ne savais même pas s'il était sérieux ou quoi, mais en tout cas c'était sympa de sa part et si un jour il arrivait que j'aille là-bas, je ne manquerais pas de le contacter, enfin si j'avais ses coordonnées évidemment. Puis j'avais ensuite décider de faire ma vieille commère et lui avais demandé s'il avait une target en vue. Ce à quoi il avait gentiment (et poliment) répondu que malgré les quelques jolies qu'il avait remarquées, j'étais 'the hottest one'. Le pauvre avait du se sentir obligé de dire ça, alors qu'à la base, je n'avais absolument pas demandé cela pour attirer l'attention sur moi. Je bus un coup avant de rigoler doucement. «You know, you don't have to say that. But thank you, I still appreciate. » Bah quoi, ça restait sympa même s'il le pensait pas forcément au vu du nombre de meufs magnifiques que j'avais pu croiser dans les couloirs. Il me retourna alors la question. Je réfléchis à mon tour. Oui clairement il y'avait des mecs canons à HY mais après je partais du principe que le physique ne faisait pas tout. «There are definitely some hot guys but for me, looks aren't everything. »  Pourquoi est-ce que je partais dans un délire philosophique sur l'importance de la beauté intérieure ? Aucune idée. J'espérai qu'il n'allait pas prendre la fuite parce que je l'aimais bien quand même. Après avoir commandé une autre bière, je lui souris puis, sans réfléchir, j'ajoutai: «But I think you're hot and that you have a nice personality so it's a good point. » De une, ce n'était pas de la drague c'était un compliment purement innocent, sans arrière pensée aucune. De deux, il fallait bien que je lui rende son propre compliment. De trois, je le pensais.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GERMAN
avatar
PRODUCTIONS : 91
HERE SINCE : 30/05/2015
FROM : germany

MessageSujet: Re: drink and let go.    Jeu 4 Juin - 22:16

Elle essaie de répéter geile Sau après moi, mais se plante totalement. Ca m'fait marrer. C'est tellement mignon que ça en devient drôle, ouais. "Sorry.", que j'balance en rigolant. C'est mal de s'moquer, pas gentil Matti. "Nein, nicht gey-li So !" Je me surprends moi-même à parler Allemand avec elle. "I mean, no ! Not gey-li So." Et je me remets à articuler "Gaï-lè Zaw" pour qu'elle comprenne bien que la façon dont elle le prononce n'est pas la bonne. M'enfin, quelle mauvaise idée de commencer avec ce genre d'expression. Surtout que, maintenant, je dois lui en donner la signification. Je réfléchis un instant, hésitant à lui dire la bonne traduction, puis lâche: "It means you're beautiful." Ouais, bien sûr. J'suis pas crédible pour un sou. Mais imaginez deux secondes qu'elle gobe le truc et qu'elle sorte ça à quelqu'un, un jour ! Ce serait génial, non ? Non.
Enfin, on aborde un tout autre sujet: nos futurs bambins. Parce que oui, on a prévu d'en avoir. Je n'sais plus comment nous en sommes arrivés à parler d'cela, mais la discussion me plait. Et en parlant de choses qui m'plaisent, j'déclare aimer le sexe. Sa réponse me surprend. Je n'm'attendais pas vraiment à ça. J'plisse les yeux et la dévisage. "So, you had some experiences with old men." Vieux, vieux, pas totalement. Mais, je n'trouve pas d'adjectif pour qualifier les mecs de quarante piges. Enfin, j'peux comprendre les filles qui préfèrent les hommes mûrs. Disons qu'ils ont bien plus d'oseille que nous. D'ailleurs, en parlant d'oseille, elle suggère que nous vivions dans un château à Munich pour avoir assez d'espace avec nos cinquante enfants imaginaires. "That's a good idea ! Do you know the castle of Neuschwanstein ? We could live there !" Vous savez, c'est l'château qui a inspiré Walt Disney... Et il se trouve qu'il est en Bavière ! Ah, mein Bundesland ! J'aime tellement ma région. J'en suis extrêmement fier. A tel point que j'insiste pour que Layal vienne la visiter avec son frère. J'accepte même d'être son guide pour son éventuel futur séjour à Munich.
M'enfin, pour l'instant nous sommes là, à parler des belles personnes que nous avons rencontrés. Et je lui avoue qu'elle est la fille la plus hot que j'ai croisé depuis mon arrivée ici. "Well, you're the hottest one.. after me." On n'parlait pas de filles par hasard ? "When I put on a dress, of course." On s'rattrape comme on peut, non ? Enfin, je lui retourne la question et elle balance un truc qui m'fait sourire. "I totally agree with you." Évidemment, j'regarde le physique d'une personne pour savoir si elle me plaît. Mais, pas seulement. La personnalité et le comportement de cette personne jouent aussi un rôle très important. Peut-être même le plus important. D'ailleurs, elle affirme que je suis également hot et mon caractère semble lui plaire. Alors, je joue les gros vantards et passe lentement ma main dans mes cheveux. "Then, you should marry me." Évidemment, c'est encore une fois de l'humour. Je le répète: il ne faut pas me prendre au sérieux.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LEBANESE
avatar
PRODUCTIONS : 258
HERE SINCE : 30/05/2015
AGE : 20
FROM : lebanon
OCCUPATION : law student
HEART : single af

MessageSujet: Re: drink and let go.    Ven 5 Juin - 22:00

Je me rendis compte que l'allemand c'était pas ma tasse de thé alors que je tentais en vain d'articuler ce putain d'unique mot mais déjà cela s'était soldé par un échec. Du coup Mattias se marra avant de s'excuser, tout en continuant de rigoler. Merci, j'appréciais.. Puis il se mit à parler en allemand, comme ça d'un coup. What? Je le regardai, sans comprendre un seul mot. J'avais l'air bien con c'était cool. Il répéta ensuite le mot très distinctement. Bon c'était pas compliqué bordel. «Gaï-lè Zo» Voilà, c'était pratiquement ça hein? Puis je lui avais demandé, en tout logique la traduction, ce à quoi il m'avait répondu que cela signifiait 'you're beautiful.' Est-ce qu'il se foutait de ma gueule? Ca puait le mytho, c'était honteux ! Très bien. « Oh okay. Then you're Gaï-lè Zo.» balançai-je, un sourire narquois aux lèvres. Je savais pertinemment que ça devait être une insulte bien vulgaire, du coup autant que je l'insulte directement lui, non? Oui, ça aurait pu être une réflexion intelligente si je savais ce que ça signifiait en fait, ce qui en l'occurrence n'était pas le cas. Puis on avait commencé à parler gosses et sexe et j'avais laissé sous-entendre une énorme connerie ce qui n'échappa à l'allemand. «So, you had some experiences with old men.» me dit-il tout en me dévisageant d'un air surpris. Mmm comment dire, pas du tout? Du coup je faisais comment pour m'en sortir là? Continuer à raconter de la merde ou être un minimum honnête ? «Actually no. But you seemed too confident and I just wanted to see your reaction. » ajoutai-je avec un grand sourire. En tout cas, le gars avait eu l'air surpris donc ça avait eu l'effet escompté. Il me parla ensuite d'un chateau à Munich au nom imprononçable et me demanda si j'en avais déjà entendu parler. Est-ce que j'avais une gueule moi, Layal, vivant à Beyrouth, à connaitre son chateau? J'espérai quand même ne pas passer pour quelqu'un de complètement ignorant et pas cultivé.   «I never heard about it..But that's not a problem I'd love to visit it! Call me when you buy it!» Il allait l'acheter, au moins. Je continuais à pousser le délire au maximum, sans retenue ni gêne aucune.
Puis on parla des gens qu'on avait rencontrés depuis notre arrivée avant qu'il ne me dise que j'étais la plus hot et  je le remerciai pour ce compliment. Puis il ajouta sans que je ne m'y attende: «Well, you're the hottest one.. after me. When I put on a dress, of course.» J'explosai littéralement de rire. On avait l'air intelligents: hilares, une bière à la main assis à un pub anglais (ou qui se voulait être irlandais, j'en avais aucune idée). Peut-être qu'on avait l'air con mais au moins on s'amusait. En tout moi je me marrais bien, merde! «No doubt about that, you're the prettiest. But I didn't know you were that kind of guy. You know the kind who puts a dress and some liptsick on and wear heels at night when everyone's sleeping.» Je partais dans un autre délire, le pauvre savait pas dans quoi il s'était engagé, j'allais pas le lacher avec ça. Je pris mon sac, et trouvai rapidement ce que je cherchais: un beau rouge à lèvre rouge pétant. Je lui tendis. «You want it? No one's watching.» ajoutai-je avec un clin d'oeil. Je me foutais littéralement de sa gueule et...c'était rigolo quand même.
Il m'avait ensuite demandé à mon tour si j'avais quelques targets en vue. Je savais pas ce qui m'avait pris mais j'avais répondu un truc assez sincère: comme quoi la personnalité était un élément essentiel pour moi. Alors oui, c'était extrêmement niais mais à ma grande surprise il m'approuva. Cool. J'étais carrément contente qu'on soit sur la même longueur d'onde par rapport à ça. J'avais ensuite enchainé en lui disant que je le trouvais hot et que je trouvais sa personnalité assez sympa. «Then, you should marry me.» Je ris à nouveau avant de porter la bouteille à mes lèvres. Je savais pas trop quoi répondre et j'avais surtout envie de me fumer une clope. Ca faisait quoi, une demi-heure qu'on était là, peut-être une heure? Je savais même.me plus, j'avais complètement perdu la notion du temps. Je me rapprochai alors assez près de son visage pour qu'il m'entende tandis  qu'un groupe d'étudiants hurlaient et rigolaient d'une manière peu discrète, complètement bourrés. «Let's get out. It's so hot in here and i have to smoke.» J'avais l'impression que je disais ça tout le temps aux gens que je rencontrais à Bournemouth: déjà à la journée d'intégration j'avais fait la même réflexion.


Dernière édition par Layal Al Khoury le Lun 8 Juin - 23:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GERMAN
avatar
PRODUCTIONS : 91
HERE SINCE : 30/05/2015
FROM : germany

MessageSujet: Re: drink and let go.    Dim 7 Juin - 0:59

Voilà. Qui fait l’malin tombe dans l’ravin. Ca m’apprendra à dire des sottises. Mais comment aurais-je pu deviner, moi, qu’elle retournerait la situation contre moi ? Enfin, c’est drôle, alors j’en ris. Puis, elle n’a pas tout à fait tort : j’suis une chaudasse. Ou un chaudard… Quelqu’un qui aime le corps à corps, quoi. « Oh yes, I am ! » J’mentirais si j’disais l’contraire. Puis, j’ai vraiment envie qu’elle croie que cela veut dire « i’m beautiful ».  J’veux qu’elle insulte les gens quand elle viendra en Allemagne, qu’elle les traite tous de geile Sau. D’ailleurs, pendant un court instant, elle m’fait limite croire qu’elle en est une aussi. Ben oui, Madame sous-entend qu’elle se tape des mecs de quarante piges. Alors, j’suis surpris.. et un peu dégoûté aussi, on n’va pas s’le cacher. Parce qu’elle est mignonne et gentille et que les nanas qui s’tapent des vieux sont généralement des femmes vénales qui n’en n'ont qu’après l’argent de ces pauvres abrutis. Waw, j’m’emporte. Ça part loin dans ma p’tite tête. D’façon elle me rassure assez tôt en certifiant n’avoir voulu que me tester. Bien joué. J’suppose qu’elle a eu la réaction qu’elle attendait. Puis, elle est trop jeune pour fricoter avec des quarantenaires, non ? Plus jeune que moi en tout cas. Pas de beaucoup, ça c’est certain, sinon elle ne serait pas là à cette heure-ci de la nuit. « By the way, how old are you ? I could be the oldest man you’ve ever had sex with ! » Bon, officiellement on n’a jamais eu de rapports ensemble. Mais dans la mesure où on est censés pondre cinquante gosses, j’suppose qu’on a dû commencer les parties de jambes en l’air y a longtemps. Ouais, j’parle de notre vie imaginaire, là. D’ailleurs, on s’est même inventé un futur dans un château : le château de Neuschwanstein pour être précis. Mais elle ne semble pas le connaître. Ca n’m’étonne pas. Les gens ne savent jamais de quoi je parle quand je prononce ce nom. « I’m sure you’ve already seen it ! » Sur ces mots, j’sors mon téléphone portable de ma poche et commence à taper le nom de ce château sur Google images. « Here. » Et j’lui tends le téléphone pour qu’elle y voie de plus près. C’est le logo de Walt Disney, celui qu’ils diffusent avant chacun de leurs films. Après cela, j’range directement l’objet dans ma poche parce que j’passe une bonne soirée et que j’n’ai pas envie de perdre mon temps à répondre à mes messages. Surtout que ça doit être mes potes qui m’demandent si j’ai rencontré de jolies filles. Exactement le sujet qu’on aborde déjà avec Layal. Elle explose de rire quand j’affirme être la fille la plus hot après avoir enfilé une robe et son rire est contagieux. J’profite de ce moment d’euphorie pour commander deux autres bières : une pour moi et une pour elle, bien qu’elle n’ait pas encore fini la sienne et qu’elle en soit déjà à sa deuxième. Ça sera pour plus tard. « Oh, you know, there’s a lot of things that you don’t know about me.. » Je joue le mec mystérieux, mais en réalité, j’n’ai absolument rien à cacher. Ouais, j’suis un livre ouvert. Ouvert, comme son sac. Celui dans lequel elle va chercher un truc. J’fronce doucement les sourcils jusqu’au moment où elle en extirpe un rouge à lèvres. Alors, un large sourire vient s’afficher sur mon visage. « Well.. » Et j’arrache presque l’objet de ses mains, après qu’elle me l’ait tendu. J’enlève l’bouchon et regarde le gadget pendant une fraction d’secondes. Des tonnes de questions effleurent mon esprit : Comment ça s’met ? Faut-il ouvrir la bouche, comme les filles ? Alors, j’me mets en mode duck face et tente tant bien que mal d’étaler cette substance rouge bizarre sur mes lèvres. Le résultat doit être ignoble, mais j’m’en fous. J’lui rends son bien et bats des cils pour faire mon effet, alors que nos deux bières arrivent. Rien à faire du regard de la serveuse. J’pose subitement ma main sur la nuque de Layal et viens frotter ma bouche à la sienne, sans l’embrasser pour autant. Juste pour le plaisir de lui en mettre plein partout, à elle aussi. Puis j’me détache d’elle, rieur pour finalement me rapprocher à nouveau de ses lèvres. Ce serait dommage de ne pas vraiment y goûter, après tout.  Alors, ouais, clairement, j’lui roule une galoche et j’y prends plaisir. Nos lèvres se décollent finalement et après quelques confidences, j’lui suggère de m’épouser. On en rit tous les deux, avant qu’elle ne suggère qu’on aille s’en griller une. Waw. On est vraiment sur la même longueur d’ondes. J’accepte volontiers, pour une fois que ce n’est pas moi qui propose. Let’s get out. » Et j’me lève aussitôt, ma bière fraiche dans une main et Layal dans l’autre. Du haut de mon mètre quatre-vingt-cinq, ce sera plus facile de nous frayer un chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LEBANESE
avatar
PRODUCTIONS : 258
HERE SINCE : 30/05/2015
AGE : 20
FROM : lebanon
OCCUPATION : law student
HEART : single af

MessageSujet: Re: drink and let go.    Mar 9 Juin - 0:20

« Oh yes, I am ! » J'allais finir par croire que ça voulait vraiment dire 'tu es beau/belle'. Bof, j'étais pas convaincue mais je décidai de ne pas m'attarder là-dessus. Il n'avait pas l'air de vouloir en dire plus alors autant lâcher l'affaire. J'avais ensuite laisser sous-entendre que j'avais eu des expériences avec des hommes de quarante balais avant de lui révéler qu'en fait je me foutais de sa gueule et que j'attendais juste de voir sa réaction. Il avait l'air soulagé sans aucun doute. Il me demanda ensuite quel âge j'avais, ajoutant qu'il pourrait être le mec le plus vieux avec qui j'aurais couché. Sa réflexion me fit sourire. Coquin. Surtout que, s'il avait l'air plus âgé que moi en effet, il devait pas avoir vingt-cinq ans non plus. Vingt-deux, vingt-trois à tout casser. «I'm 18. What about you? It depends if you're older than 22 then. » Layal, un conseil: ferme ta gueule surtout quand une envie soudaine te prend d'étaler ta vie sexuelle o combien passionnante à un mec que tu connais à peine. Je savais même pas pourquoi j'avais balancé ça mais je l'avais fait. Passons. J'espérais quand même qu'il n'allait pas me prendre pour une grosse gamine et se barrer, ce serait gênant et ça me saoulerait pas mal, soyons honnête. Je passais un bon moment et j'avais aucune envie que ça s'arrête. Il me parla ensuite d'un château, assurant que je l'avais forcément déjà vu, avant de me montrer une photo sur son portable pour me le prouver. Je la regardai attentivement. C'était un joli et grand château assez féérique certes mais qui ne me disait pas grand chose pour le coup. Mattias avait l'air tellement content que je préférais mentir et feindre de le reconnaitre. «Oh yes now I see. It's beautiful.» Comédienne ou pas? Comédienne. Après le coup du château, le bavarois me fit le coup de "je me travestis, porte des talons et du rouge à lèvre tous les soirs en cachette" ce qui ne manqua pas de me faire littéralement décéder de rire. Après avoir commandé deux bières, Mattias balança: « Oh, you know, there’s a lot of things that you don’t know about me.. » Ah bah putain, ça c'était clair. D'ailleurs je voulais pas savoir la suite: rien que le fait de l'imaginer en robe me suffisait pour pouvoir mourir en paix. Mais en fait je n'en avais pas fini avec cette histoire puisque je lui tendis un rouge à lèvres, qu'il s'empressa de prendre à ma grande surprise. Ce qui s'ensuit fut magistral. Il était complètement perdu et regardai l'objet comme si c'était la première fois qu'il en voyait un de sa vie. Ses lèvres se resserrèrent en avant pour former une jolie bouche en cul de poule des plus viriles, tandis qu'il appliquait tant bien que mal le rouge à lèvres saccagé ce qui eut le don de déclencher chez moi une crise de fou rire. Il était magnifique comme ça. Un homme, un vrai ! Il en faisait des caisses en battant des cils tandis que j'étais au bord des larmes. La serveuse arriva à ce moment-là en plus, apportant les bières, l'air un peu surprise. Tu m'étonnes. J'eus à peine le temps de reprendre mes esprits que Mattias se rapprocha de moi, fixa sa main derrière mon cou et...frotta sa bouche rouge flamboyant contre la mienne, pour bien m'en foutre partout. Connard, je m'y attendais pas. Je riais tout en essayant de me dégager parce que putain c'était dégueulasse, avant que Matilda (loul) ne décide finalement de me laisser enfin libre. J'allais répliquer de manière cinglante mais fut coupée dans mon élan par mon voisin travesti qui s'approcha à nouveau non pas pour me mettre du rouge à lèvre une nouvelle fois sur la tronche mais pour m'embrasser. Vraiment hein, pas un petit smack de merde. Sur le coup je fus un peu surprise, mais je ne mis pas longtemps à reprendre mes esprits et lui rendre son baiser. Bah quoi? C'était loin d'être désagréable, et on en avait envie tous les deux depuis le début, en tout cas moi j'en avais envie, même si évidemment je savais que ça n'engageait à rien et que le gars devait faire ça à chaque fois qu'il rencontrait une meuf pas trop moche. Bon clairement en revanche j'avais pas imaginé ça comme ça: le fait qu'il ait du rouge à lèvres et que moi j'en ai aussi partout sur la face. Au moins, c'était original, on pouvait pas le nier. Le bisou prit finalement fin et je n'osais imaginer l'état de nos tronches après ça. Je lui suggérai ensuite de sortir parce que j'étouffai et que surtout j'avais envie de fumer. Il n'hésita pas une seule seconde, me prit par la main ainsi que sa bière fraiche de l'autre tandis que j'en fis autant. On galéra à sortir vu le monde qu'il y avait et la taille du pub mais on arriva finalement à sortir. Il faisait frais mais c'était agréable après tout ce temps passé confinés. Je sortis mon paquet de cigarettes avant d'en prendre une «Do you want one?» Je sortis également mon briquet et allumai ma clope. Je pris une taffe. Putain ce que ça faisait du bien. «Now..what's our night plans?» Je lui laissai carte blanche, même si j'espérais quand même qu'il n'allait pas me proposer de rentrer à HY. Pas après tout ce qu'il venait de se passer dans le pub.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: drink and let go.    

Revenir en haut Aller en bas
 

drink and let go.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les interviews de Rory
» Henry Purcell (1659-1695)
» Parlons AC-DC!
» impressions de la nuit jackson
» Jimmy Raney & Slim Slaughter - You Drink Too Much Booze .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HELP YOURSELF ::  :: old christchurch road :: the mary shelley-